top of page
Rechercher

L'Analphabète, Agota Kristof

Dernière mise à jour : 11 mars


Citation d'agora Kristof : «  Comment lui expliquer, sans  le vexer, et avec le peu de mots que je connais en français, que son beau pays n'est qu'un désert pour nous, les réfugiés, un désert qu'il nous faut traverser pour arriver à ce qu'on appelle "l'intégration". »
Le roman :

Dans ce roman autobiographique, Agota Kristof dévoile des bribes de ses souvenirs. Elle raconte les jeux avec ses frères, le froid en hiver dans sa pension de jeunes filles, la pauvreté, l’occupation russe, la fuite de la Hongrie vers la Suisse et «le désert culturel» que laisse dans son coeur l’exil. Mais elle raconte surtout son amour pour les mots, son besoin insatiable de lire, puis celui d’écrire pour confier sa peine, ses difficultés et finalement survivre dans les moments les plus noirs de sa vie.

Mais la voilà désarmée, lorsqu’en tant que réfugiée, elle doit réapprendre à lire et à écrire. Elle se sent alors analphabète et considère le français comme une « langue ennemie », non seulement parce qu’il lui faut se l’approprier mais aussi parce qu’elle menace la connaissance de sa propre langue maternelle.

Dans un langage simple et fluide, où chaque souvenir s’ancre dans le temps présent, Agota Kristof offre une belle leçon de courage et de persévérance aux apprenants et apprenantes du français. Même si elle craint de ne jamais maitriser parfaitement cette nouvelle langue, elle parvient grâce aux mots à exister artistiquement et à redonner du sens à sa vie. La jeune réfugiée hongroise écrira des pièces de théâtre et des romans et deviendra une autrice francophone reconnue.


L’autrice :
Née en Hongrie, Agota Kristof (1935-2011) s’enfuit vers la Suisse à l’âge de 21 ans. Elle écrit majoritairement en français, sa langue d’adoption : des poèmes, des pièces de théâtre et des romans. Elle se fait notamment connaitre avec la Trilogie des jumeaux dont le premier tome « Le Grand Cahier » reçoit le prix littéraire européen ADELF.

Niveau de lecture : intermédiaire
Thèmes : exil, lutte, identité
Éditions : Éditions Zoé, 2004 (55 pages)



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page